:. Accueil
 :. L'Association
 :. Personnalités
 :. Actualités
 :. Dossiers
 :. Galeries
 :. Forum
 :. Vidéos
 :. Rendez-vous
 :. Boutique
 :. Partenaires
Exposition INVENTEURS ET SAVANTS NOIRS
Actualités

Retour liste des Actualités
L'Esclavage a-t-il réellement été aboli ?
« Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s'exposent à ce qu'elle recommence. » (Elie Wiesel)

Le 10/05/2006, la France commémore la journée de l'abolition de l'esclavage officiellement reconnu comme « Crime contre l'Humanité » par le parlement français en mai 2001. (Loi Taubira)

Il est vrai que l'esclavage des noirs était un sujet tabou dans la société française. Le nouvel intérêt qu'il suscite aujourd'hui peut permettre aux descendants d'esclaves, que nous sommes de tirer des ressources morales et spirituelles pour améliorer le sort de nos peuples.

L'analyse des faits historiques de la traite arabe en passant par la traite atlantique jusqu'à ce jour me laisse interrogateur. L'esclavage a t-il réellement été aboli ? Son impact sur les consciences africaines et européennes ne le perpétue t-il pas ?

Avant de répondre à ces interrogations, il est important de revisiter brièvement le long chemin du Peuple noir dans la souffrance et l'oppression.

La traite Arabo-Musulmane

En effet il est important d'expliquer à nos descendants que la traite des noirs n'a pas été que l'apanage des peuples européens. Les Arabo-Musulmans qui l'avaient d'abord expérimentée sur les Slaves (environ 10 millions de victimes) avaient fini par se reporter sur les peuples noirs à qui ils ont fait subir pendant près de mille ans (du VIIe au XXe siècle) un génocide dont on ne parle jamais.

Les Arabo-Musulmans capturaient les noirs dans leurs villages, leurs faisaient traverser le Sahara (plusieurs esclaves mourraient au cours de ce périple). A l'arrivée, ils étaient offerts à la vente dans les marchés prévus à cet effet. Les esclaves mâles étaient castrés. Quand ils avaient survécu à cette castration, ils étaient employés dans les travaux domestiques, guerriers, dans les mines de sel et d'or, dans les propriétés agricoles. La faible présence des noirs dans le monde Arabo-Musulman est d'abord due à la castration dont étaient victimes les esclaves mâles et s'il existe une descendance des noirs dans le monde arabe cela est dû à la volonté des anciens maîtres d'augmenter leur cheptel en esclaves pour des buts purement pratiques.

Fernand Braudel disait : « la traite négrière n'a pas été une invention diabolique de l'Europe. C'est bien les Arabo-Musulmans qui en sont à l'origine et l'ont pratiqué en grand. »

La stagnation démographique, la misère, la pauvreté n'est pas seulement le fait du commerce triangulaire, il est aussi à rechercher dans la traite Arabo-Musulmane. Remarquons que le monde Arabo-Musulman n'a jamais eu de mouvement abolitionniste. Il n'a jamais eu à se repentir de son crime contre les noirs.

La traite atlantique

Les Français, Anglais, Espagnols ont ensuite remplacé les Arabes. Dès le 8 janvier 1454 le souverain pontife exhortait l'esclavage des africains dans le but de les évangéliser. Les Européens après avoir exterminé les Indiens dans le nouveau monde (Amérique) avaient besoin d'une abondante main d'œuvre, robuste et adaptée au climat tropical pour travailler dans les mines d'or, d'argent, dans les plantations de coton, de canne à sucre et de café. Ils avaient fait des tests constatant que le rendement d'un esclave noir équivalait au travail de quatre indiens. Des théories fantaisistes circulaient sur les noirs pour justifier leur état de servitude « inné ». Pour se donner bonne conscience, tous les arguments religieux et scientifiques étaient utilisés. C'est ainsi que le médecin autrichien Merkel affirmait que les noirs avaient le cerveau et le sang noir. Sur le plan religieux les descendants de Cham étaient condamnés à être les esclaves de ses frères Sem et Japhet. C. Carol soutenait preuve biblique à l'appui que « les noirs n'ont pas d'âme et n'appartiennent pas à la famille humaine ». Darwin a conclu ses travaux en écrivant ceci :

« L'homme s'est élevé de la condition de grand singe à celle d'homme civilisé en passant par les stades d'homme primitif et d'homme sauvage. Le degré le plus fini de l'évolution est l'homme blanc. »

Dans sa longue marche vers la souffrance l'homme noir aura donc tout subi. Quand il s'est avéré que le commerce des esclaves n'était plus rentable, les Européens ont inventé un nouveau concept : la colonisation que l'on pourrait qualifier d'esclavage à domicile.

La colonisation

Tout au long de la colonisation, les noirs ont servi gratuitement les maîtres blancs, leurs terres ont été exploitées. La puissance de l'occident s'est décuplée grâce au travail des nègres. La fameuse mission civilisatrice n'a été que du mercantilisme. Les investissements réalisés par les Européens étaient d'abord pour la métropole. L'Afrique a connu le pillage de ses richesses, le travail forcé etc.

Jacques Chirac ne s'est pas trompé en affirmant dans un discours : « L'Afrique a été saignée à blanc pendant des siècles, on lui doit réparation. »

La colonisation s'essouffle à la fin des années 50. Par stratégie et en vue de sauvegarder ses intérêts un néocolonialisme lié à la mondialisation va prendre forme. Désormais les colons n'agiront plus directement. Ils vont utiliser des valets locaux pour continuer l'œuvre civilisatrice qui n'est rien d'autre que la perpétuation de leur domination passée.

La mondialisation

Selon le principe de la mondialisation, le développement du commerce mondial est censé favoriser la croissance en imposant un rythme soutenu à la production. Il faut donc « libérer » les échanges en supprimant les droits de douanes et toutes les mesures publiques limitant ou contrôlant l'accès au marché international ou l'entrée sur les marchés nationaux.

Le libre échange présenté de cette manière est une pure fiction. Les différences de situations entre les pays sont trop considérables pour que le système puisse fonctionner.

Les Etats européens à travers ses institutions internationales imposent le libre échange aux Etats africains.

Le libre échange n'est qu'un alibi de la domination des pays européens. Leurs entreprises par ce biais peuvent pénétrer les marchés africains et mettre la main sur les richesses naturelles, imposer des dictateurs, favoriser la misère et les Africains n'ont d'autres choix que de fuir leurs pays.

Les effets de la mondialisation ne sont pas si différents de celle de la traite et du colonialisme. C'est en cela que je me pose la question suivante : l'esclavage à t-il réellement été aboli ?

Alors que les noirs ont été victimes de l'esclavage du monde Arabo-Musulman pendant près de 1000 ans; alors qu'ils ont subi 400 ans d'esclavage de la part des Européens, on peut noter aujourd'hui que ces mêmes noirs, pour échapper à la misère sont prêts à rejoindre l'Europe (ancienne terre esclavagiste) via le Maghreb (où ils ont subi la traite arabe). Certains d'entre eux se cachent dans les cales des navires marchands là où ils voyageaient jadis, pour rejoindre l'Europe. D'autres se fabriquent eux-mêmes des radeaux pour rejoindre les côtes espagnoles.

Quand on sait que de nombreux noirs étaient jetés par-dessus bord pendant la traite atlantique, le nombre de morts africains pour rejoindre l'Espagne ne peut que donner le sentiment d'une histoire qui se répète à l'envers. Hier on quittait l'Afrique de force, aujourd'hui on la quitte volontairement.

L'esclavage a peut-être été aboli, mais il continue à imprégner les relations entre les Européens et les Noirs à travers la fameuse mondialisation qui se fait toujours comme par hasard au détriment des nègres. Les Noirs sont les nouveaux esclaves du système économique mondial actuel. Hier ils étaient « Esclaves » dans les plantations, puis sont devenus « Colonisés » sur leur propre terre. Maintenant on les appelle les " Pauvres ". Y'a t-il une différence entre ces trois mots ?

Pour que l'esclavage soit réellement aboli dans la tête des noirs il est nécessaire de nous inspirer de cette phrase de Thomas Sankara :

« Dépasser le passé pour vivre libre, refuser l'assistance qui développe la mentalité d'assisté. »

Les Noirs doivent prendre conscience de leurs souffrances passées et actuelles pour en faire un moteur de développement afin de soigner cette plaie inguérissable qui semble s'être logée définitivement dans leur subconscient : l'Esclavage.

Kovalin Tchibinda
Mail : ktchib@club.fr
Blog://kovalin.oldiblog.com

ARCHIVE, le 14 Mai 2006     

Vos commentaires
Pas de commentaire enregistré
Identification
login:

mot de passe:


pas encore inscrit ?
Mailing-list
Faire un don
Soutenez-nous !
Forum

 information

 Grand pilier de la religion musulmane BILAL

 Edmond Albius

 africains know how


Ephémérides
26 Juillet 2014
Départ triomphal de Félix EBOUE, 1er gouverneur noir de la Guadeloupe. -1938
Plan du site | Contact Copyright © 2014 ARCHIVE | Réalisé par Elmana