:. Accueil
 :. L'Association
 :. Personnalités
 :. Actualités
 :. Dossiers
 :. Galeries
 :. Forum
 :. Vidéos
 :. Rendez-vous
 :. Boutique
 :. Partenaires
Exposition INVENTEURS ET SAVANTS NOIRS
Actualités

Retour liste des Actualités
Sarko, un françafricain comme un autre ?
La cause est entendue, la messe dite. Comme beaucoup pouvaient le craindre, Nicolas Sarkozy sera, sauf improbable cataclysme, le prochain chef d’État français. Pour cinq longues années. Ainsi en aura décidé la majorité des Français. Ségolène Royal ne sera pas la première femme chef de l’État de la France.

Quelles sont donc les idées politiques du nouvel occupant de l’Élysée et qu’est ce qui pourrait changer dans les relations de la France avec l’Afrique ?

Sarkozy à Bamako
Pendant la campagne électorale Sarkozy a agité un grand nombre d’idées dont certaines ont été empruntées à l’idéologie du Front national, un parti d’extrême droite : « Identité nationale », « prédétermination des pédophiles », « héritage de Mai 68 qu’il faut liquider », « immigration choisie », « bouclier fiscal »…

Lors du débat télévisé qui l’a opposé à Ségolène Royal, interrogé sur l’Afrique Sarkozy l'a immédiatement associée à l’immigration alors que la candidate du parti socialiste a évoqué la nécessité du co-développement avec le continent, mettant l’accent sur la nécessité d’y développer par exemple l’énergie solaire, dénonçant en outre les régimes corrompus.

Cette vision est éloignée des relations franco-africaines que défendit Nicolas Sarkozy en mars dernier lors d’une conférence de presse portant sur la politique internationale : « Il nous faut les débarrasser des réseaux d’un autre temps, des émissaires officieux qui n’ont d’autres mandats que celui qu’ils s’inventent. Le fonctionnement normal des institutions politiques et diplomatiques doit prévaloir sur les circuits officieux qui ont fait tant de mal par le passé. Il faut définitivement tourner la page des complaisances, des secrets et des ambiguïtés, notamment avec nos partenaires africains et arabes » soutenait-il, ajoutant que « nous ne devons pas non plus nous contenter de la seule personnalisation de nos relations (...) Les relations entre des États modernes ne doivent pas seulement dépendre de la qualité des relations personnelles entre chefs d’État, mais d’un dialogue franc et objectif, d’une confrontation des exigences respectives, du respect des engagements pris et de la construction d’une communauté d’intérêts à long terme ».

Paroles paroles, comme le dit la chanson : quand on sait les relations qu’entretient l’ancien ministre de l’Intérieur avec MM. Bongo et Sassou, et lorsqu'on apprend qu’un homme comme Jean-François Probst serait dans l’équipe du nouveau président on peut douter qu’une fois les législatives gagnées la politique africaine de la France change et que la Françafrique perde des couleurs.

N. M.

source: http://www.mwinda.org/article/sarkozy.html
ARCHIVE, le 12 Mai 2007     

Vos commentaires
Pas de commentaire enregistré
Identification
login:

mot de passe:


pas encore inscrit ?
Mailing-list
Faire un don
Soutenez-nous !
Forum

 information

 Grand pilier de la religion musulmane BILAL

 Edmond Albius

 africains know how


Ephémérides
10 Décembre 2018
Déclaration universelle des droits de l'homme à l'ONU.
-1948
Mort de Otis REDDING chanteur de R&B.
-1967
Plan du site | Contact Copyright © 2018 ARCHIVE | Réalisé par Elmana