:. Accueil
 :. L'Association
 :. Personnalités
 :. Actualités
 :. Dossiers
 :. Galeries
 :. Forum
 :. Vidéos
 :. Rendez-vous
 :. Boutique
 :. Partenaires
Exposition INVENTEURS ET SAVANTS NOIRS
Actualités

Retour liste des Actualités
Le général Poncet a été placé en garde à vue
Le général Henri Poncet, ancien commandant de la force "Licorne" en Côte d'Ivoire, a été placé en garde à vue, mardi 13 décembre, dans l'affaire du meurtre d'un civil ivoirien, Firmin Mahé, dans un blindé français en mai dernier. Il est actuellement entendu par la brigade criminelle de Paris.

Il s'est de lui-même présenté dans les locaux de la brigade criminelle à la suite d'une convocation des enquêteurs français. Suspendu par le ministère de la défense en octobre, le général Poncet, qui commandait en mai les 4 000 soldats français de la force "Licorne" – déployés aux côtés des casques bleus de l'ONU en Côte d'Ivoire –, est mis en cause par l'un de ses anciens subordonnés. Il lui est reproché jusqu'ici d'avoir "couvert" le crime, mais pas de l'avoir ordonné.

L'avocat du général Poncet, Me Jean-René Farthouat, a opposé mardi 13 décembre un "démenti formel" aux déclarations du colonel Eric Burgaud, mis en examen le 30 novembre pour "complicité d'homicide volontaire", qui avait affirmé avoir relayé un ordre implicite du général Poncet. "Il n'y a pas le moindre ordre implicite de cette nature donné par mon client", a-t-il précisé, ajoutant : "Je réserve les déclarations sur le fond à la juge d'instruction."


Le colonel Burgaud avait expliqué lors de sa garde à vue qu'il avait relayé, le 13 mai 2005, un ordre implicite du général Poncet en demandant à deux militaires du rang de tuer Firmin Mahé, considéré par l'armée française comme un "coupeur de routes", violeur et assassin.

Le général aurait demandé par radio au colonel Burgaud de "ramener" Firmin Mahé, interpellé dans la "zone de confiance", vers l'hôpital de Man. L'homme avait été blessé au cours d'une échauffourée avec des soldats français dans la matinée. Le général Poncet lui aurait précisé de prendre tout son temps, ajoutant : "Vous me comprenez." Le colonel en aurait déduit qu'il lui ordonnait de le tuer.


olivier, le 13 Décembre 2005     

Vos commentaires
Pas de commentaire enregistré
Identification
login:

mot de passe:


pas encore inscrit ?
Mailing-list
Faire un don
Soutenez-nous !
Forum

 information

 Grand pilier de la religion musulmane BILAL

 Edmond Albius

 africains know how


Ephémérides
10 Décembre 2018
Déclaration universelle des droits de l'homme à l'ONU.
-1948
Mort de Otis REDDING chanteur de R&B.
-1967
Plan du site | Contact Copyright © 2018 ARCHIVE | Réalisé par Elmana