:. Accueil
 :. L'Association
 :. Personnalités
 :. Actualités
 :. Dossiers
 :. Galeries
 :. Forum
 :. Vidéos
 :. Rendez-vous
 :. Boutique
 :. Partenaires
Exposition INVENTEURS ET SAVANTS NOIRS
Retour Thèmes -> Courrier des Internautes

Posté par moreau le 27 Février 2006 à 19:36
Une personnalité à rajouter
Vous pourriez rajouter Diego le Mulâtre, un Noir   qui fut un des quatre grands flibustiers au  service de la France au XVII° siècle . J 'ai  reconstitué une partie de son itineraire  extraordinaire dans " Pirates " qui vient de  sortir aux éditions Tallandier à Paris à partir  des archives espagnoles à Séville et d 'un  chroniqueur anglais Thomas Gage qui fut son  prisonnier . C 'était un grand seigneur et un  véritable mythe à l 'époque . Mais il est inconnu  en France . Il n 'y a qu 'à Cuba, où il est né à  La Havane qu 'ils en conservent un souvenir . Il y  eut d 'autres Noirs dans la flibuste-piraterie  comme samuel , roi des pirates à Madagascar mais  Diego fut vraiment une personnalité hors du commun  !
Répondre à ce message
Posté par olivier le 01 Mars 2006 à 03:11
DIEGO EL MULATTO
Tout d'abord permettez-moi de vous remercier pour  l'interet que vous nous suscitez, nous avons  besoin de l'aide de tous pour enrichir notre  nouveau site pour le bien commun.
nous  avons effectués des recherches et il est vrai  qu'en son temps Diego el Mulatto
était  peut-etre comme vous le citez un grand seigneur  qui écumait la mer des Antilles, sous commission  des Provinces-Unies il mena une guerre contre les  espagnols en Amérique...
Mais c'était un  pirate! voleur, cruel, et sans foi ni loi, je ne  pense pas qu'il mérite d'etre dans le panthéon des  personnalités noirs et célèbres qui ont  véritablement oeuvrés pour le bien de notre  communauté en prechant la JUSTICE, la DIGNITE, le  RESPECT, la LIBERTE et L'EGALITE... ARCHIVE à pour but de réhabilité nos illustres  ancetres qui ont contribués d'une manière  significative à faire évoluer le monde. C'est cela que nous voulons apprendre à nos  enfants.
Répondre à ce message
Posté par moreau le 14 Mars 2006 à 12:14
Une personnalité à rajouter
En réponse à:
olivier

DIEGO EL MULATTO

Tout d'abord permettez-moi de vous remercier pour  l'interet que vous nous suscitez, nous avons  besoin de l'aide de tous pour enrichir notre  nouveau site pour le bien commun.
nous  avons effectués des recherches et il est vrai  qu'en son temps Diego el Mulatto
était  peut-etre comme vous le citez un grand seigneur  qui écumait la mer des Antilles, sous commission  des Provinces-Unies il mena une guerre contre les  espagnols en Amérique...
Mais c'était un  pirate! voleur, cruel, et sans foi ni loi, je ne  pense pas qu'il mérite d'etre dans le panthéon des  personnalités noirs et célèbres qui ont  véritablement oeuvrés pour le bien de notre  communauté en prechant la JUSTICE, la DIGNITE, le  RESPECT, la LIBERTE et L'EGALITE... ARCHIVE à pour but de réhabilité nos illustres  ancetres qui ont contribués d'une manière  significative à faire évoluer le monde. C'est cela que nous voulons apprendre à nos  enfants.

Justement Diego le Mulâtre n ' était  pas cette personnalité que vous décrivez .  Permettez moi de mettre le petit portrait que je  viens d 'écrire pour essayer de le faire connaître  aux Français .Jean-Pierre Moreau
Un grand flibustier ( corsaire des Antilles )  noir au service de la France au XVII° siècle :  Diego le Mulâtre.
Extrait de mon « Pirates  » editions Tallandier pages 68-74, les sources des  documents cités sont dans le livre .
Naissance :Il fut tout à tour ou  indifferemment appelé Diego le Mulâtre, Diego de  la Cruz, Diego le Metis, Diego Grillo, Diaguillo,  Diego Lucifer ou Diègue en français . Ce  personnage hors du commun est né à La Havane d  ‘une maman noire et peut être, comme pourrait le  suggérer son nom Lucifer, du général hollandais  Hendrick Jacobsz Lucifer qui croisa dans les  Antilles entre les années 1610 et 1630 . La  réalité est peut être moins romantique mais dans  tous les cas il navigua très tôt avec les  Hollandais et devint un marin expérimenté et  extrêmement doué .
On signale ses premiers  faits d ‘armes en 1633 quand il participa à la  prise de Campeche au Mexique et l ‘année suivante  quand , en compagnie du Hollandais Van Walbeeck et  du flibustier français Pierre Le Grand il s  ‘emparait de l ‘île de Curaçao qui servira  dorénavant de base hollandaise dans les Antilles . 

Ses traits de caractère :
Un grand seigneur , mais bien malin  et à l ‘occasion assez facétieux et bon  vivant.

Diego était associé en  1636 avec un Anglais, le capitaine Thomas Newman  avec une commission de la Compagnie de la  Providence. Ils s ‘emparèrent d ‘un navire que  Diego ramena en Hollande , oubliant au passage les  droits dûs à la Compagnie , qui eut quelques  difficultés à les récuperer . Mais c ‘était avant  tout un grand seigneur comme le rapporta un  chroniqueur anglais : le Père Thomas Gage , alors  au service des Espagnols . Le navire qui  transportait le bon père fut arraisonné par Diego  . Notre flibustier s ‘empara de la fortune du «  malheureux » religieux , mais en lui rendant  soigneusement ce qui n ‘avait aucune valeur ! Et en compensation il lui offrit un suberbe  dîner avec les vivres du bateau capturé et l  ‘engagea à aller saluer sa mère qui habitait La  Havane !
L ‘homme de Dieu qui s ‘attendait  peut être au pire, apparaît comme subjugué par  Diego : « Ce fut donc ce fameux Mulâtre qui aborda  notre frégate avec ses soldats , où il n ‘aurait  pas trouvé de quoi récompenser sa peine si n ‘eut  été les offrandes des Indiens que je portais ,  dont je perdis ce jour-là la valeur de 4000 pièces  de 8 en perles et pierreries et près de 3000 en  argent comptant ... [...] le capitaine Diaguillo  fit laisser par une honnêteté peu ordinaire à un  corsaire quelques vivres au maître de la frégate ,  à peu près autant qu ‘il en fallait pour nous  conduire jusqu ‘à terre dont nous n ‘ étions pas  fort éloignés et prirent de la sorte congé de nous  en nous remerciant de la bonne chère que nous leur  avions faite ...
Diego était  particulièrement facétieux ( aimant les farces ),  le capitaine Domingo de Tartas l ‘apprit à ses  dépens . Prisonnier sur le navire du capitaine  hollandais Adrian Clas il eut l ‘occasion de  rencontrer Diego. Celui-ci se faisait appeller  Diego de los reyes et disait être de Séville .  Cela intrigua fort notre espagnol car Diego s  ‘exprimait dans cette langue avec un accent qui  lui paraissait portugais . En plus Diego était  censé être lui aussi prisonnier alors qu ‘on lui  avait laissé tous ses habits , son épée, sa dague  et jusqu ‘à sa guitare avec laquelle il distrayait  l ‘ équipage . Pendant la traversée il apprit  également que le Honduras avait été mis à sac par  des Hollandais conduits par un certain Diego de la  Cruz mais il ne sut jamais qu ‘il avait eu en face  de lui ce fameux Diego !
Le même sort fut  réservé en mai 1638 au gouverneur de Cuba. Par l  ‘intermediaire d ‘un religieux , Diego fit passer  une proposition de remission contre un emploi de  général de la flotte espagnole , pas moins ! Il se  disait prêt à abandonner le camp ennemi et à se  ranger du côté des Espagnols . Le rendez-vous  devait se dérouler ainsi : Diego tirerait 3 coups  de canon sur la forteresse de La Havane comme  signal de son arrivée et l ‘on pourrait alors  venir le chercher sur son navire . Completement  abusé et se réjouissant un peu trop tôt, le  gouverneur commença les préparatifs pour le  recevoir jusqu ‘à ce qu ‘il apprit que Diego était  à quelques centaines de kilomètres de là faisant  des prises sur la côte du yucatan !
Sa carrière
Outre une multitude de  prises sur mer, Diego effectua également un  certain nombre d ‘opérations terrestres. En 1638  il est associé au capitaine hollandais Cornelis  Jol ( dit « Jambe de bois ») dans l ‘attaque de  la flotte d ‘argent espagnole . Au début 1641 il  assaille Trujillo au Honduras. En septembre on  dénonçe ses méfaits dans la région de san  Francisco de Campeche au Mexique . En 1642 il  tenta d ‘atteindre la ville de San Pedro au  Honduras mais fut reconnu et obligé de se retirer  il fit quelques pillages vers Trujillo . Associé  au français Jean Gabaret il utilisait comme base   l ‘île de Guanaja dans le golfe du Honduras , d  ‘où il lançait des opérations. . L ‘année suivante  Salamanca de Bacalar( Mexique ) était pillée . Le  20 juillet il servit de pilote à la flotte  anglaise de William Jackson venue venger l  ‘expulsion des colons anglais installés sur l ‘île  de la Providence ( Santa Catalina), en attaquant  Trujillo .
Excédé des ruses et pillages  perpétrés en toute impunité par notre flibustier,  le Roi d ‘espagne ordonna sa capture à tous prix  dans les plus brefs délais . Cela n ‘impressionna  pas outre mesure Diego que l ‘on retrouvait sur  les côtes de Bacalar monté sur une frégate . Il  se renforça même et en 1645 rodait avec 6 navires  sur les côtes de Tabasco ( mexique ) .
Il  devint même en personnage de légendes . On  racontait que l ‘expulsion de la population  indienne qui le ravitaillait sur Guanaja l ‘avait  obligé d ‘aller hiverner dans de très mauvaises  conditions vers les cayes de bacalar , mangeant de  la tortue . Cela l ‘aurait déterminé à regagner l  ‘Europe où il se serait installé avec sa femme  hollandaise au Portugal. Mais pour mieux préparer  son retour car il aurait trouvé un associé en la  personne d’un comte portugais , ancien prisonnier  des Espagnols à Carthagène , bien décidé à prendre  une revanche en venant piller les Indes espagnoles  .

Diego au service de la France  

La signature du traité de  Westphalie permettant à la Hollande d ‘acquérir  des positions commerciales dans les Antilles  espagnoles mit fin à la course hollandaise . Diego  se retrouvait ainsi privé de commissions l  ‘autorisant à faire des prises sur les Espagnols .  Pourtant quelques années plus tard , il était de  nouveau dans les Antilles mais cette fois-ci du  côté français . Ayant déjà travaillé avec des  français comme le capitaine Jean gabaret, il vint  sans peine prendre des commissions auprès du  gouverneur de la Tortue , pour la compte de la  France . En 1669 on signale sa présence dans la  flotte de l ‘Olonnais sur la caye Cocinas . Il  commande alors 2 frégates françaises . La plus  grande de 6 canons et 70 hommes , l ‘autre de 2  canons et 50 hommes . Un autre témoignage français  le localise l ‘année suivante continuant à prendre  des commissions à la Tortue où il est appelé  Diègue . Puis l ‘année suivante il est aux côtés  du grand Henry Morgan monté sur le Saint Jean   pour la prise de Panama . La paix étant signée  cette année –là entre l ‘Angleterre et l ‘ Espagne  les Espagnols déposèrent une plainte à Londres en  raison du vol vers La Havane d ‘un aviso ( navire  rapide porteur de depêches ) envoyé depuis  Carthagène . Les Anglais outrés répondirent que  tout acte de violence était désormais interdit  entre les deux royaumes . Mais entretemps on s  ‘aperçut que c ‘était Diego qui avait fait le coup  et qu ‘il portait encore une commission anglaise (  pour l ‘opération sur Panama) et qu ‘il fallait  donc qu ‘il vienne rendre des comptes .Cela ne l  ‘empêcha pas de continuer ses activités en toute  quiétude . Cette année-là il s ‘emparait de deux  voiles hollandaises et se retrouva à la tête de 4  navires . En juin 1673 il intercepta de nouveau  une frégate . Trois navires espagnoles sortirent  pour le prendre, il les défit mais quelques jours  plus tard c ‘est l ‘Armada de Barlovento ( la  flotte espagnole dédiée à la protection des  convois d ‘argent et à la lutte contre les  flibustiers ) qui reussit malheureusement à le  capturer . Il fut sûrement exécuter très  rapidement de peur qu ‘il ne s ‘échappe . Disparaissait ainsi après quarante années d  ‘aventures en mer un personnage exceptionnel à  plusieurs titres.

Conclusion Modeste enfant noir de La Havane il put par un  clin d ‘oeil du destin et par ses exceptionnelles  qualités de marin et de soldat s ‘imposer  rapidement comme capitaine flibustier dans un  milieu de « durs à cuire » majoritairement blancs.  Il multiplia les exploits au cours d ‘une longue  vie d ‘aventures à tel point qu ‘il devint un  personnage de légendes . Mais quoique véritable  grand seigneur des mers il sut à l ‘occasion se  montrer facétieux et aimant la bonne vie . Un  personnage qui dut sûrement être attachant .
Répondre à ce message
Posté par kim4 le 22 Mars 2006 à 16:50

C'est bien joli tout ça!
Mais qu'a t-il  fait de significatif pour le monde noir??????


Tout ce qu'on  constate,en lisant ton texte C'est que ce Diégo ,  je ne sais qui ,volait de coups fumants en coups  fumants,et tout cela pour son propre profit ,quant  ce n'etait pas au profit de nations  occidentales.



A  quel titre devrait-il figurer dans la rubrique  "personnalités"??
En tant que voleur??  Pilleur?? Pauvre type??
Soyons serieux.Cet  homme n'a pas la trompe d'un luther king, d'un  mandéla ou d'une harriet tubman. Il n'a pas sa  place dans la rubrique "personnalités".


Répondre à ce message
Posté par frankie le 16 Juillet 2006 à 23:40
Diego El Mulatto - pourquoi pas ?
En réponse à:
kim4

C'est bien joli tout ça!
Mais qu'a t-il  fait de significatif pour le monde noir??????


Tout ce qu'on  constate,en lisant ton texte C'est que ce Diégo ,  je ne sais qui ,volait de coups fumants en coups  fumants,et tout cela pour son propre profit ,quant  ce n'etait pas au profit de nations  occidentales.



A  quel titre devrait-il figurer dans la rubrique  "personnalités"??
En tant que voleur??  Pilleur?? Pauvre type??
Soyons serieux.Cet  homme n'a pas la trompe d'un luther king, d'un  mandéla ou d'une harriet tubman. Il n'a pas sa  place dans la rubrique "personnalités".


Pourquoi taire les périples de ces êtres qui ont  forgé leur nom dans l'Histoire quelque soit leur  cheminement ?

Ces êtres sont  l'Histoire. Ils sont aussi notre Histoire. Ils  sont légendes.

Si les parties  sombres de l'Histoire des religions avaient été  censurées, nous n'aurions pas de points de  repères. Nous serions un monde parfait. Tout notre  cheminement académique évolue autour des mythes  grecs, crétois, phéniciens alors que ceux-là même  décrivent des violences, insestes, haine, amour.  Même les Vikings et les Samourais ont aussi leur  lettre de noblesse. Entre autres pirates : Grace  O'Malley (aristocrate neé vers 1530) qui pilla les  flottes anglaises et obtint même la grâce de sa  Reine. Il y a eu Francis Drake, Surcouf et les  frères Barberousse, Henry Morgan (1660), Barbe  Noire, Madame Cheng (Chine 1807). Ce sont des  légendes qui ne nous appartiennent même pas.
J'ai envie de bercer mes  petits-enfants de légendes qui nous appartiennent  enfin. Alors, oui, je veux voir chez les libraires  des contes de sabres et d'épées en attendant que  nos acteurs prennent la place de Jonny Depp dans  Les Pirates des Caraïbes.


Frankie
Répondre à ce message
Posté par flibustier le 29 Octobre 2007 à 01:14
Diégo personnage célèbre
Diégo le Mulâtre mérite de figurer dans le top des  personnalités noires. Il a écumé les mers pendant  plus de 40 ans, réalisant des prises sur les  pirates et commandeurs de nations en guerre...  jamais aucun pirate ou corsaire n'a eu la  longévité qu'il a eu et n'est demeuré en vie aussi  longtemps dans la sauvagerie des guerres de  Réforme et le pillage des Amériques. A cette  époque les nations étaient en guerre contre  l'Espagne pour récupérer les trésors dérobés aux  Amérindiens.

Vous êtes-vous déjà  retrouvé devant un galion de 72 pièces de canon  qui fait feu devant vous, appuyé d'une décharge de  mousquetterie (les fusils) avant un abordage ?? il  est impossible de se l'imaginer... ainsi que de  s'en tirer... avec le tangage et le roulis du  bâteau, 36 boulets de canon qui partent en même  temps dans N'IMPORTE QUELLE DIRECTION (la vôtre)  (!!!) ; même en vous jetant à la mer sous 3 mètres  ou en vous réfugiant dans un petit cabinet au fond  d'une cale vous n'êtes pas à l'abri de vous  prendre le boulet destructeur... c'est pour cela  que les pirates, corsaires et flibustiers  hissaient un pavillon à tête de mort... ils  étaient certains de ne pas revenir de leurs  abordages et duels. Ils allaient véritablement à  la mort ; on ne peut plus se figurer ce genre de  chose à notre époque... Pour remerciements à  l'au-delà qui les avait maintenu en vie, les  Flibustiers, très croyants, réservaient toujours  une partie de leur butin à la réfection des  Eglises et à l'entretien des paroisses...
Les grands corsaires Henry Morgan,  Rackham, l'Olonnais Barbe noire etc... soutinrent  les feux ennemis pendant plusieurs années c'est ce  qui a fait leur grande renommée. Ils ont écumé les  mers longtemps, se tenant en vie au grand dam de  tout le monde pendant plusieurs mois, plusieurs  années de suite, dans cette furie sauvage que fut  la grande Flibuste ; ils sont devenus pour cela  des légendes et des héros.

Diégo le  Mulâtre, plus que d'avoir participé à la grande  partie des campagnes avec les héros sus-mentionnés  (ce que n'ont pas souvent fait les uns avec les  autres), a défait plus de navires que n'en  comptait peut-être la flotte de tout un royaume...  A tel point que les galions espagnols (qui  suscitèrent les opérations de course) érigaient  une statue de Diégo-le-Mulâtre attachée au mat  qu'ils appelaient Saint-Diégo et qu'ils évoquaient  dans leurs prières pour les garder en vie. Plus  qu'un seigneur des mers malin et immortel, plus  qu'un chantre généreux épargant les innocents,  Diégo-le-Mulâtre fut véritablement canonisé de son  vivant. Près de quarante ans cet homme a été  commissionné en course...
Aujourd'hui les grands hommes, Mandela Martin  Luther King et autres traitent dans la politique ;  souvent c'est par une frustration personnelle  d'enfant ou le désir de se faire valoir que ces  hommes font de la politique, dirigent les  masses... ils sont connus par des actions qui ne  demandent pas toujours un grand courage ou qui  leur sont imposées, ils n'ont pas forcément pris  en main le train de leur destinée et montré un  courage sans égal. Diégo-le-Mulâtre, dont la  renommée s'est étendue loin sur le globe à cette  époque, réalisait ses opérations de course en  pleine conscience et pour son capital personnel ;  il pillait, dérobait l'or et s'enrichissait  personnellement. Jamais il ne lui venait d'avoir  quelque ambition politique, comme à tous les  Flibustiers qui s'engageaiernt au service de leur  roi d'ailleurs, ou de se faire valoir  personnellement. Ils étaient de nobles  "apatrides", désireux de contribuer à leur avenir  et à l'équilibre des Nations et non de se voir  gratifié de quelques récompenses posthumes ou d'un  titre pompeux d'homme politique dans les anales de  l'histoire. Ils avaient l'envie de changer les  choses, d'oeuvrer pour un monde meilleur.
Ces hommes désarmaient les navires en  guerre, luttaient contre l'oppression et n'avaient  à l'esprit que leur enrichissement personnel -leur  rémunération normale en fin de compte- (et celui  de leurs matelots Flibustiers, avec qui ils  partageaient leur butin à part égale) et non les  retombées politiques ou de reconnaissance posthume  de leurs actions. Au temps de l'esclavage, à cette  époque où l'homme noir était oppressé et traité  comme une marchandise, ce que fit Diégo, le nom  qu'il laissa dans l'histoire de ce temps auprès  des autres nations n'a jamais été égalé par  ailleurs et en tout temps et fut l'événement le  plus exceptionnel de tous les temps.
Diégo le Mulâtre, fut le Han Solo des temps  anciens, le missionnaire incontesté de toute  l'humanité ; un caractère et une personnalité  exceptionnels. Son nom est plus important que  celui de Billy-the-Kid, que celui de Jeannne-d'Arc  ou du grand Robin des Bois et de Gandhi ou  Napoléon réunis... je pense que pour toutes ces  raisons, ce capitaine de Flibuste sans égal (qui  commanda plusieurs vaisseaux à la fois !), mérite  de figurer à la première place de toutes les  personnalités énumérées sur ce site -pour peu  qu'on reconnaisse la qualité d'homme noir à un  mulâtre-.

Flibustier
Répondre à ce message


Identification
login:

mot de passe:


pas encore inscrit ?
Mailing-list
Faire un don
Soutenez-nous !
Forum

 information

 Grand pilier de la religion musulmane BILAL

 Edmond Albius

 africains know how


Ephémérides
14 Novembre 2018
Mort de Booker T WASHINGTON éducateur afr.américain et fondateur de l'institut de Tuskegee.
-1915
Plan du site | Contact Copyright © 2018 ARCHIVE | Réalisé par Elmana